videos

Histoire littéraire/Lesage

  • Par lexen
  • Le 23/05/2018

Après la publication d'un recueil hellénistique en 1695 Les lettres d'Aristénète, Alain René Lesage fait paraître en 1700, sous couvert d'anonymat ,  sa traduction de deux auteurs castillans : Francisco de Rojas pour Le traitre

Lopedevega

puni et Lope de Vega pour Don Felix de Mendoce.

Ce volume comporte une préface qui se veut de portée plus générale. L'auteur oppose la sécheresse de l'intrigue du théâtre français au merveilleux de l"intrigue du théâtre espagnol.

  lesage alain rene le theatre 1700Introduction 

La phrase liminaire de la préface est nettement duale: d'un côté  le goût supposé du public ....

 

  lire la suite : notice Lesage pages 2 et 3 

 

 

Lully/Isis-extrait

  • Par lexen
  • Le 21/05/2018

Isis, Quinault et Lully, IV, 1. (« Les Trembleurs »). LWV 54/51. Ref :  Iremus en ligne, le Blanc_2015-03-16 
Choeur

L'hiver qui nous tourmente/S'obstine à nous geler/Nous ne saurions parler/Qu'avec une voix tremblante/La neige et les glaçons/Nous donnent de mortels frissons/Les frimats se répandent sur nos corps languissants;/Le froid transit nos sens/Les plus durs rochers se fendent.

Parodies multiples de cet air in théâtre de foire. Première occurence dans Arlequin roi de serendib  Acte I Scène IV AIR 017( Les Trembleurs d'Isis ) pour  l'édition Genets,  Paris 1821
____________________________ 

  « La page la plus célèbre du IVe acte est le "choeur des trembleurs", immense trémolo vocal et instrumental qui inspirera Purcell dans  sa célèbre "Scène du froid" du Roi Arthur ;  le choeur demeurera célèbre jusqu'au XIXe siècle » ¹
¹ Piotr Kaminsky, Lully, Rameau et l'opéra baroque français, © Arthème fayard 2011, livre de poche, Références .

 

J.J. Mouret/Ens.Chatham Baroque

  • Par lexen
  • Le 10/04/2018

 C'est sur une musique de Jean-Joseph Mouret : le cotillon des fêtes de Thalie, que le personnage de l'Opéra fait son entrée, scène V du prologue La querelle des théâtres.

ref : Cotillon de Thalie. Mouret et La Font, Les Fêtes de Thalie, 2e entrée, « La Veuve ».

l'ensemble Chatham Baroque (ci-dessous), en offre une belle interprétation- ref:-Suite pastorale-Le Cotillon en suite [nid:293]

http://www.chathambaroque.org/discography/danse-royale

Les occurrences à la Foire ou chez les Italiens de ce Timbre de vaudeville issu d’opéra, sont fréquentes. Répertoriées dans ce tableau :

https://www.nakala.fr/nakala/data/11280/988ddd3f page126 

Le Blanc_2015-03-16-Avatars-annexe_A_20150331​ 

 

 

Hôtel de Bourgogne/Riccoboni-Lelio

  • Par lexen
  • Le 10/04/2018

 

 

Extraits repris d'un article :

Luigi Riccoboni dit Lelio In: Journal des savants. Juillet-septembre 1958. pp. 97-102.


Lelio-Luigi Riccoboni

L'Hôtel de Bourgogne

la plaque commémorative du   Théâtre de l'Hôtel de Bourgogne
29,rue Etienne Marcel,75001 Paris

01plaquetheatredelhoteldebourgogne01a

                   lien de page  Lelio/Hôtel de Bourgogne 

 

 

 

Lire la suite

Lully/Armide-extrait

  • Par lexen
  • Le 10/04/2018


Cet  extrait d'Armide de Lully :
 
O ciel! o disgrâce cruelle  est celui du couplet suivant :
Poursuivons jusqu'au trépas 

L'ennemi qui nous offense
Qu'il n'échappe pas
À notre vengeance

Par ailleurs, Il correspond,

à  cet extrait de La Querelle des Théâtres / Lesage et La Font   

(selon  IReMus en ligne,  le Blanc_2015-03-16Annexes du chapitre IV )

Armide,Quinault et  Lully, I, 4. LWV 71/30.    


 

 

LESDEUXCOMÉDIES,ensemble. 
Air 110 : Poursuivons jusqu’au  trépas. 
Détruisons tous les Forains  
Auteurs de notre indigence  
De nos propres mains  
Tuons cette engeance. 



 

 

 

 

 Dans l'édition du Théâtre choisi de Lesage, chez Genets, Paris,1821 : 

AIR n° 075  Scène IX

 



 


 

 

Lully/Alceste/parodie

  • Par lexen
  • Le 10/04/2018

Remerciements pour cette vidéo de la compagnie Pêcheurs de perles, issue d'un Colloque-festival en 2014, et portant, pour une part, sur le théâtre de Foire.
Plus précisément, sous forme d'une pièce en un acte, il s'agit d'un montage de scènes, successivement, des Funérailles de la foire, et en interférence, de la Querelle des théâtres, et du Rappel de la foire à la vie.

L'intérêt réside surtout  de scènes  des Funérailles données en continuité, soit : la fin de la scène 9, les scènes 10 et 11, et le début de la dernière scène, 12.

Les couplets parodiés des scènes 9, 10 et 11, le sont sur la musique d'Alceste de Lully.
Il a paru utile, pour cette partie, de reprendre le texte de Lesage et d'Orneval en équivalence du livret, pour correspondre à la
vidéo. 
lien vers page-funérailles/extraits

lien pour le livret de Philippe Quinault

 

 

×