Diderot dramaturge

Condition et Caractère chez Diderot

Qu'en est-il  chez Diderot  de cette tentative d'instaurer un nouveau genre,  celui d' un théâtre des conditions destiné à supplanter le  théâtre de caractère ?

Pour  le  philosophe encyclopédiste devenu dramartuge, tel un nouveau Térence, il faut cesser de  dévaloriser, de déformer la réalité, défaut majeur du comique de caractère.  Jugement de valeur   affirmé  d'entrée de jeu, affrontement avec  " La comédie gaie ( Molière )  qui a pour objet le ridicule et le vice".
Comment dépasser cette négativité du comique, au risque de tomber dans l'injonction moralisante ? Il est  temps   de décrire les hommes tels qu'ils  sont afin de " mériter du genre humain" selon le mot de Dumarsais.
Par la critique de la comédie de moeurs, devenant sérieuse avec Destouches ( nouveau théâtre, qui par ailleurs, sollicite et intrigue Voltaire ),  Diderot tente de trouver le moyen terme lui permettant de dépasser cette  comédie  molièresque .
 Ainsi  Le fils naturel (1757) et Le père de famille (1758 ) sont-ils concomitants d'une extrapolation théorique : Les entretiens sur le fils naturel et du discours De la poésie dramatique . Il ne s'agit plus de  déterminer abstraitement un caractère,  par exemple, celui du père de famille .  A l'instar du peintre dans son tableau, Diderot veut montrer la condition qui devient une fin en soi. Il en résulte que le caractère ne saurait s'opposer à la condition, puisque par définition, n'ayant plus d'autonomie, il n'existe plus en tant que tel*.
 
Accordee de village zaa                            L' accordée de village ou Un père qui vient de payer la dot de sa fille
 

                                www.louvre.fr/oeuvre-notices/laccordee-de-village                       

Montrer, dresser un tableau vrai et réel, quitte à le faire parler ce tableau,  celui de Greuze,  dans le salon de 1761, intitulé  Un père qui vient de payer la dot de sa fille et  qui fournit à Diderot l'occasion d'un récit à propos des personnages représentés. Il va jusqu'à donner la parole au père " les bras étendus vers son gendre, il lui parle avec une effusion de coeur qui enchante. Il semble lui dire : " Jeannette est douce et sage , elle fera ton bonheur ; songe à faire le sien ". Le commentaire de Diderot s'étend sur les attitudes de toute une famille  et les sentiments,  à son avis,  manifestés. Il en crée la dramarturgie , mais l'aspect proprement pictural  n'est abordé que dans un court paragraphe lors d'une comparaison avec Téniers  supérieur pour la  couleur  et plus fécond .

-------------------------------------------------------------

Afin de compléter ce point de vue doit-on ajouter que chez Diderot , le « " tableau" dramatique est une notion  qui porte l'énergie de la vérité plutôt que la représentation de la réalité » **. Si pour l'essayiste contemporain la peinture  devient l'utopie du théâtre diderotien,  cette aporie entre dire et montrer reste, malgré tout, en suspens. 

Plus généralement," Les Lumières  auraient élaboré au moins trois modèles théoriques pour combattre l'insupportable négativité du comique :

1/ La comédie larmoyante

2/ La comédie dénonciatrice de Rousseau, Mercier, Staël

3/ Le genre sérieux à tonalité comique de Diderot, qu'on placerait volontiers entre les deux autres : Le père de famille dénonce, à travers le Commandeur, les préjugés du monde (Philinte?), mais l'essentiel se joue ailleurs, dans le comique plus flou que Diderot conseille de deviner, dans l"affolement de ses personnages sympathiques, pressés entre leurs devoirs d'état et leurs passions (Alceste? ) " ***

   ______________________

* " toute action dramatique étant un objet moral, il devrait  y avoir un genre moyen et deux genres extrèmes. Nous avons ceux-ci ; c'est la comédie et la tragédie : mais l'homme n'est pas toujours dans la douleur ou dans la joie . Il y a donc un point qui sépare la distance du genre comique du genre tragique "  Troisième entretien sur le fils naturel.

**Pierre Frantz - L'esthétique du tableau dans le théâtre du XVIIIe siècle-puf 1998

*** Jean Goldzink - Les lumières et l'idée du comique- E.N.S. Fontenay-st- Cloud 1992

 

 

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 23/11/2017

×